idée-s

Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
idée-s
Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
publiées sur
https://www.idee-s.info

22 novembre 2006

Du remède au médicament… (https://www.idee-s.info/71/remede-medicament/)

Cet article est classé dans Humeurs, Santé — Auteur :

Identifier et analyser l’histoire de mots couramment employés ou entendus permet d’éclairer leur usage actuel. Et, peut-être, d’éviter les malentendus ou les équivoques, ou au moins de les identifier et de les questionner.

Le mot « med » en Indo-Européen signifiait : « prendre avec autorité et réflexion des mesures d’ordre » il a donné « medein » (mesurer en Grec) et « mederi » (donner des soins en Latin). Il faut souligner que, dès l’époque préhistorique indo-européenne, le Médecin n’était pas considéré comme un Sorcier, mais comme un « Homme de Pensée » c’est ainsi que dans sa filiation latine (la plus importante) on trouve : au 12ème siécle, « médecine » et « méditation ». au 14ème siècle, « médecin » et « méditer ». « Remède » apparaît au 12ème siècle et « Médicament, médication » au 14ème.
Ainsi le Médecin se définit comme « homme de savoir, de réflexion, de responsabilité » dont l’Art est la Médecine. Pour guérir, soulager le malade il prodigue des soins et prescrit (ordonne) des médications appropriées, remèdes ou médicaments. Thérapeutique.
Est un remède tout ce qui est employé en traitement d’une maladie : un bain, un massage, la diététique, l’exercice physique .. sont des remèdes au même titre que les substances administrées à l’intérieur ou à l’extérieur du corps, les médicaments. Ceux-ci se distinguent parmi ceux-là comme des artefacts relevant d’un ensemble de procédures, de traitements physico-chimico-biologiques rationalisés et industrialisés. Si le quinquina est le remède spécifique des fièvres, la quinine, efficace contre le paludisme,est un médicament.
L’antériorité enveloppante du mot « remède« , sa largeur sémantique (antidote de tout mal ou malaise, social, moral, économique, politique,..) le desservent de métaphore en galvaudage, à tel point qu’en médecine ou en pharmacologie il le cède, en général, à « médicament« , dont l’usage est, pratiquement, exclusif.

imprimerimprimer 

Un commentaire »
  1. Brevet : un passeur ?
    On pourrait, ici, évoquer une autre voie pour passer du remède au médicament, celle de la « biopiraterie », son outil le BREVET, sa cible la médecine ethnique, ancestrale, souvent étayée par une communauté scientifique locale de grande qualité. Ainsi est-ce le cas de l’Inde, pays de forte tradition et d’une science très ouverte à l’Occident. Il y a peu une société américaine du New Jersey a obtenu un brevet américain (monopole) pour l’utilisation de deux plantes le « Karela » et le « Jamun », traditionnellement utilisées, en Inde, comme « antidiabétique » et dont l’efficacité est attestée par la science indienne moderne, sous prétexte qu’il y avait « INVENTION » puisque manipulation dans des laboratoires occidentaux ! Ce brevet interdit à la pharmacie indienne l’éventuelle exportation de ses formules. En l’occurrence l’Histoire crée le Remède mais le Commerce crée le Médicament. Ce n’est plus une question de Mots ! Documentation : « La vie n’est pas une marchandise » de Vandana Shiva ( scientifique indienne) – Editions L’Atelier Paris.

    Comment by Gilbert — 26 novembre 2006 @ 20:56

RSS feed for comments on this post. |

Laissez un commentaire