idée-s

Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
idée-s
Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
publiées sur
https://www.idee-s.info

24 septembre 2006

Pathos, les maux et les mots. (https://www.idee-s.info/54/pathos-les-maux-et-les-mots/)

Cet article est classé dans Humeurs, Santé — Auteur :

…l’Histoire a souvent influé sur l’utilisation des mots…

La langue savante a toujours emprunté une part importante de son lexique aux « racines grecques », la Science s’empreint ainsi du sceau de son origine.
mots et mauxCertes l’Histoire a souvent influé sur l’utilisation des mots, la « sémiologie » par exemple se définissait au 19ème siécle comme « terme de médecine qui traite des signes de la maladie » (Littré) puis au 20ème siècle son domaine s’élargit avec Saussure qui la définit comme « la Science qui étudie la vie des signes ». Aujourd’hui la sémiologie est devenue « La science générale des signes », enveloppante de la sémiologie médicale (symptomatologie) mais aussi de la linguistique. Barthes parlait de l’arthrologie du texte à propos de l’étude de son articulation grammaticale ou stylistique. Ici comme là il s’agit plus d’un retour au sens premier que d’une métaphore, de la persistance du « logos », du mot qui sous-tend le discours.
« Pathos » en grec ancien signifiait : « ce que l’on éprouve » appliqué aux passions de l’âme puis aux maladies (Epicure 300 av JC) ainsi nous avons pathétique, sympathique,… et « patho-« , pathologie,..Le bas latin a traduit pathos par « passio »( du latin pati, passus, souffrir) et nous avons patient, pâtir, compatir,… . L’affection est grecque et l’affecté s’est latinisé !
Au 17ème siècle, la dérivation « pathétique » de « pathos » est entrée en rhétorique, désignant « l’ensemble des moyens et figures que le discours de compassion utilise pour émouvoir » (le pathos du prêche ou de la plaidoirie). Actuellement le pathos désigne péjorativement le discours affecté par une émotion exagérée, qui relève de l’amphigouri ou du galimatias… Aïe ! Il faut que je brise là, si je ne veux pas sombrer dans une sorte de logorrhée qui pourrait se révéler pathologique et dont je pourrais pâtir !  

imprimerimprimer 

Pas de commentaire »

Laissez un commentaire