idée-s

Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
idée-s
Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
publiées sur
https://www.idee-s.info

23 mai 2008

Système d’information : l’oubli qui sauve le rapport Larcher (https://www.idee-s.info/228/systeme-dinformation-loubli-qui-sauve-le-rapport-larcher/)

Cet article est classé dans Actual-idée, Analyses, Santé, Système — Auteur :

Le rapport Larcher sur l’hôpital préconise, parmi les quatre grandes priorités, de travailler sur le rapport du monde hospitalier avec la Ville. Améliorer la coordination au profit du parcours du patient entre ces deux secteurs est posé comme une nécessité urgente. Mais le rapport n’évoque que très peu les outils à mettre en œuvre pour accompagner cette coordination. Et il se garde bien d’aborder la question du DMP (dossier médical personnel)…

Le rapport Larcher sur l’hôpital préconise, parmi les quatre grandes priorités, de travailler sur le rapport du monde hospitalier avec la Ville. Améliorer la coordination au profit du parcours du patient entre ces deux secteurs est posé comme une nécessité urgente. Mais le rapport n’évoque que très peu les outils à mettre en œuvre pour accompagner cette coordination. Et il se garde bien d’aborder la question du DMP (dossier médical personnel). Pourtant, la coordination entre ville et hôpital faisait également partie des arguments qui ont justifié en 2004 le lancement du chantier DMP. D’ailleurs, Gérard Larcher, lors d’un entretien en date du 21 mai, confiait que pour lui, le problème du système d’information en santé est le prochain grand enjeu.

À l’analyse, « l’oubli » du DMP par le rapport Larcher est plutôt un bon signe. Il reflète un changement de traitement des problématiques de notre système de santé. La mission Larcher, en tout cas son président, revendique une révolution conceptuelle par rapport aux approches jusqu’ici retenues dans les rapports et les politiques publiques : ne plus réfléchir à partir des structures, mais bâtir la réflexion en partant des besoins de santé de la population sur un territoire donné. Et la réponse doit faire preuve de pragmatisme : elle doit venir du terrain, des professionnels en place et de leurs initiatives. Ici, la coordination partira d’un réseau déjà mis en place par des libéraux, là, l’hôpital en sera l’élément moteur.

Il suggère que le problème du système d’information en santé suive la même logique. D’abord, définir les besoins pour ensuite envisager les réponses de façon pragmatique. Une logique très semblable à celle de l’Union européenne qui, sur de nombreux dossiers, souhaite que les États fixent les objectifs, le cahier des charges et les règles du jeu , mais qu’il laisse les acteurs proposer et mettre en place les outils appropriés. La possibilité, recommandée par la mission Larcher, qu’un établissement privé puisse s’engager, de façon contractuelle avec l’autorité régionale, à assumer une mission de service public correspond tout à fait à cette approche. Souhaitons qu’elle passe la rampe gouvernementale et parlementaire lors de la réforme de l’hôpital et qu’elle inspire la gestion de la relance du dossier DMP, qui n’en finit pas de s’engluer. Le rapport Gagneux, qui vient d’être remis au ministre de la Santé sur « la relance du DMP » semble lui aussi prôner un changement total d’approche et un retour au bon sens [Contribution à venir sur le sujet].
La première mesure serait d’en faire un sujet d’intérêt général, mais surtout pas un sujet de querelle politique.

Cette contribution fait partie de la série : Mission Larcher

  1. Mission, commission
  2. Mission Larcher : Quid des systèmes d'information ?
  3. Système d'information : l'oubli qui sauve le rapport Larcher

imprimerimprimer 

Pas de commentaire »

TrackBack URI

Laissez un commentaire