idée-s

Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
idée-s
Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
publiées sur
https://www.idee-s.info

31 janvier 2008

Hôpital et « Libération de la croissance » (https://www.idee-s.info/199/hopital-et-liberation-de-la-croissance/)

Cet article est classé dans Actual-idée, Bibliographie, Santé, Système avec mots clés , , , — Auteur :

Si l’on tient compte des ambitions, décisions du rapport de la commission, quel sera l’Hôpital (libéré) de demain ?

Dans l’article précédent sur le rapport de la commission « Libération de la Croissance » présidée par Jacques Attali était proposée une lecture en pistant le mot « hôpital » et ensuite le mot « informatique ». Poursuivant ces mots, quand on lit les extraits (selon les décisions et ambitions), on distingue que les grandes composantes de l’activité de santé sont concernés :

Les angles de vue « fournisseurs », « clients-usagers », « managérials », « statutaires » et « qualitatifs » sont abordés à la suite d’une perception/description « motrice » des activités liées à la Santé qu’elles soient industrielles, de service ou institutionnelles.

Dans la lignée d’un article de Libération qui imaginait la France de demain si les décisions de la commission devenaient réalité, que serait l’Hôpital (libéré) dans quelques années :

L’Hôpital présente un nouveau visage dans un contexte général ayant changé la perception de la Santé qui passe du statut de « charge » à « moteur de croissance » (p 70) avec des industries et des services innovants mobilisant près de 9% de la population active :

Les dirigeants viennent d’horizons divers et non plus seulement de l’école de Rennes (Ecole des hautes études en santé publique) (Décision 276-277). Avec des responsabilités accrues (Décision 278) ils animent une gouvernance renouvelée des établissements impliquant les responsables des systèmes d’information (p187). Le statut des établissements (dont les histoires et contextes sont très différents les uns des autres) est devenu adaptable aux nouvelles stratégies (Décision 275).
Les fournisseurs, grâce à une externalisation maîtrisée (Décision 75 - p78), bénéficient de ces nouvelles opportunités sur la base d’une stratégie long-terme. Les clients/usagers non seulement viennent de France mais aussi de plus en plus de l’étranger (Décision 76). Ils participent à l’évaluation, accroissement de la qualité des offres et services. (Décision 18, Ambition 7, Décision 228). Par l’amélioration des prestations hôtelières (hors soin), l’Hôpital dispose de nouvelles ressources. (Décision 283)
Ces transformations se sont faites dans le cadre d’une rénovation de la gouvernance de la Sécurité Sociale (p 221) concernant l’Etat, les organismes sociaux, le citoyen actif (prise en charge par les assurés) et les efforts de productivité à l’Hôpital et en médecine de ville.

Tout cela est-il réaliste ? Plusieurs indices que l’on trouve en France ou dans les pays limitropes invitent à le penser.
Si l’on s’en tient à la façon avec laquelle sont gérés les projets de système d’information et les grandes disparités que l’on observe entre des établissements similaires et de même statut (mais avec des dirigeants dynamiques, audacieux et curieux), il ressort très nettement que les contraintes administratives des procédures d’appel d’offres mal choisies ou adaptées sont un frein à l’innovation et n’encouragent pas les fournisseurs type PME à présenter leur candidature et laissent la place à des grands groupes internationaux.
Les processus de décision parfois pour un simple audit s’étalent sur plus d’un an et l’on s’interroge sur le manque de curiosité des décideurs qui ignorent les acquis d’établissements voisins ou de l’autre côté de la frontière. Comment mobiliser les équipes dans un établissement public sur des projets qui vont mettre plus d’un an à être décidé/lancé puis deux ou trois autres années à être mis en place alors que dans un établissement similaire mais de statut privé avec une vision stratégique claire, de l’audit à la mise en service initial moins de 9 mois se sont écoulés ?
Quant aux projets nationaux qui ont sous-estimé les contextes locaux et les pratiques, l’exemple du DMP qui n’a pas vu le jour et du GIP-CPS contrastent avec les réseaux de professionnels de santé qui progressent au quotidien depuis des années (Apicrypt).

Le rapport, résultat du travail collectif de personnes d’horizons très divers, en combinant des concepts généraux et des exemples concrets ouvrent des pistes. En regardant à la fois loin (stratégie) et autour de soi (mise en pratique), on est en mesure de découvrir ces pistes mais saurons-nous nous libérer de cette prison qui consiste à poser la réponse avant de poser les (bonnes) questions ?

31/1/2008
MS

Cette contribution fait partie de la série : Rapport Attali

  1. Rapport Attali : e-lecture
  2. Hôpital et "Libération de la croissance"

imprimerimprimer 

Pas de commentaire »

TrackBack URI

Laissez un commentaire