idée-s

Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
idée-s
Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
publiées sur
https://www.idee-s.info

5 septembre 2006

Devoir de vacances (3) : L’engrenage de la technique (https://www.idee-s.info/47/lengrenage-de-la-technique/)

Cet article est classé dans Bibliographie, Fiches de lecture — Auteur :

engrenéstic tac c’est l’horloge et les engrenages qui transmettent le mouvement des aiguilles et nous informe de l’heure. TIC c’est la technologie de l’information et de la communication présente dans le mobile qui transmet les données et informations du pacemaker implanté chez un cardiaque. Le livre « L’engrenage de la technique » d’André Lebeau est celui d’un observateur rigoureux du phénomène technique et de la maîtrise de l’information qui sous-tend toute l’évolution technique.


A propos de « L’engrenage de la technique » par André Lebeau (Bibliothèque des Sciences Humaines, éditions Gallimard). Septembre 2005.

engrenésIl y a dans la notion d’engrenage deux aspects ; c’est un organe de transmission d’énergie cinétique (de mouvement), il entraîne, à ce titre là, il sert souvent d’emblème à la Mécanique ; il a aussi un côté implacable, déterminé, précis, voire compteur et calculateur (pensons aux horloges et à la machine de Pascal), il est susceptible de transporter de l’information ! Ce titre tautologique illustre bien l’objet du livre d’André Lebeau qui interroge notre Monde, sa biosphère et son évolution. Il mobilise la paléontologie, l’anthropologie, l’éthologie, les sciences de la nature, la biologie l’histoire de  » l’outil », la cybernétique,.. l’évolution confrontée aux limites de notre maison commune. L’analyse, sans effet de manche, est précise, la sémiologie exigeante, la logique rigoureuse; ce n’est pas un prophète, ni un philosophe qui s’adresse à nous mais un observateur, un décrypteur du phénomène Technique, plus que son historien.
Le concept d’évolution implique une mémoire qui permette la confrontation du présent et du passé et l’influence du passé sur le présent. S’agissant de l’évolution technique André Lebeau distingue : les mémoires génétique (concerne l’ensemble du règne vivant, transmission génétique), neuronale (transmission, apprentissage par l’individu, de générations en générations) et exosomatique (extérieure à l’homme, propre à la technique humaine). Les deux premières mémoires sont les moteurs de l’évolution biologique (sélection, adaptation, élimination). Avec la troisième mémoire apparaît l’évolution par acculturation (action collective voire altruiste, contrôle du feu, vêtement, maîtrise de l’énergie mécanique, agriculture, techniques de domestication et d’élevage, maîtrise de l’information de sa transmission et de son stockage).
Cette maîtrise de l’information, de sa transmission et son stockage sous-tend toute l’évolution technique, depuis la maîtrise du geste, l’outil, le langage, mise en forme de la matière donc des objets (silex taillé !), l’écriture, les machines complexes,…La technique produit, reproduit, transmet et compose dans l’espace-temps et ses corollaires, vitesse et accélération, l’information du monde. Les relations de la Technique et de la Science se sont complexifiées, celle-ci réagit sur celle-là qui fournit des outils au progrès de celle-ci (alors que longtemps la technique a précédé la science). Le terme de « technoscience » évoque la relation réciproque du Savoir et des savoir-faire, la « haute technologie » désignant les artefacts dont la connaissance scientifique a imprégné la conception. l’une et l’autre connaissent un développement exponentiel qui apparaît comme autonome et irréversible.
« Lorsque on rapproche ces trois secteurs qui s’offrent aux étapes futures de l’évolution technique : intelligence artificielle, auto-organisation et auto-reproduction, toutes trois articulées au champ des nanotechniques, on ne peut manquer d’observer qu’ils tendent à effacer les écarts qui subsistent encore entre ce que sait faire la technique et ce que fait la vie. Si l’on met à part le problème de l’énergie et de la maîtrise éventuelle d’une nouvelle source primaire, c’est sans doute dans cette convergence accentuée et dans l’interpénétration des mécanismes de la vie et de la technique que se situent, si rien ne vient bouleverser le destin de l’espèce, les terres promises de l’évolution technique. »

Notons que le sous-titre de ce livre est : « Essai sur une menace planétaire ».

Gilbert F. 4/9/2006


On peut lire sur ce sujet :
– André Leroi-Gourhan : « Evolution et techniques » (Albin Michel, 1971)
– Claude Lévy-Stauss : « La pensée sauvage »
– Martin Heiddeger : « La question de la technique » (Gallimard, 1958)
– Bertrand Gille : « Histoire des techniques » (Gallimard, 1978)
– Gilbert Simondon : « Du mode d’existence des objets techniques » (Ed. Montaigne, 1969)
– Bernard Stiegler : « La technique et le temps » (Ed. Galilée, 2003)

Cette contribution fait partie de la série : Vacances 2006

  1. Lectures d'été
  2. Devoir de vacances : Hubris et Phronésis
  3. Devoir de vacances (2) : cybernétique santé
  4. Devoir de vacances (3) : L'engrenage de la technique

imprimerimprimer 

Pas de commentaire »

Laissez un commentaire