idée-s

Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
idée-s
Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
publiées sur
http://www.idee-s.info

23 octobre 2009

Le site idee-s.info a quatre ans ! Que dire ? (http://www.idee-s.info/579/le-site-idee-s-info-a-quatre-ans-que-dire/)

Cet article est classé dans Analyses, Humeurs — Auteur :

Au terme de quatre ans d’existance, idée-s.info posent quelques regards avec des orientations choisies sur le réseautage dans la Santé et les systèmes d’informations.

La date du dépôt du nom de domaine de la publication “idée-s.info” en témoigne, nous sommes nés il y a quatre ans. C’est peu à l’échelle humaine mais c’est aussi beaucoup au regard de l’évolution des technologies de l’information et la communication (TIC) et du réseautage de l’information dans la Santé et le Social.

Le point de départ de cette publication collective repose sur un ensemble de réflexions regroupées dans une charte et un souhait : proposer d’enrichir les nombreux échanges déjà existants sur le sujet en développant une analyse transversale et stratégique…

En essayant de ne pas céder aux mirages éphémères de l’actualité, pour préparer des articles que nous aurions voulu plus nombreux, nous collectons régulièrement via différentes sources de nombreuses informations. Nous nous efforçons de nous focaliser sur le rapport de la
personne aux technologies de l’information, l’institution Etat aux projets TIC comme le DMP et les institutions telles que les hôpitaux et leurs professionnels de Santé face à leurs projets en système d’information.
Nous essayons de prendre du recul, de s’arrêter pour trouver le sens et les articulations pour rédiger une synthèse, une analyse ou un billet.
La rubrique hebdomadaire Jeu d’idées est, elle, un peu à part à cause du rythme qui incite chaque jeudi à trouver un petit texte, un mot d’une personne qui suscite ou nourrit une réflexion qui prendra son temps et qui invite à mieux connaître ce que l’auteur fait, ce qu’il dit en utilisant les références de la source citée.

Que s’est-il passé en ce qui concerne le réseautage de l’information en général et au quotidien notamment dans le secteur de la Santé et du Social ?

  1. du point de vue de la personne, du citoyen ?
  2. du point de vue de l’institution Etat ?
  3. et du point de vue des divers institutions de terrain : l’hôpital et les autres où exercent les professionnels de santé (PS) ?
Quatre années de contraste © idee-s.info

Quatre années de contraste © idee-s.info

Dans ce tableau à six entrées, nous avons choisi des faits ou des événements marquants en les confrontant les uns aux autres par leur mise en perspective.

La personne en réseautage

A l’évidence, pour la plupart, le SMS, avec ses 160 caractères maxi , a pris sa place dans les échanges entre personnes comme le jour de l’an où les opérateurs signalent les records. De plus, avec les réseaux sociaux (Facebook, MySpace, Youtube) et de « gazouillage » comme Twitter, les tranches de population jeunes ou moins, « people » ou pas, se targuent d’une appropriation non sans risque …comme en témoigne cette histoire où un enquêteur a pu reconstruire la biographie d’un jeune d’après ses publications sur ses blogs Internet. Qui avouera qu’il est accro aux news et passe d’un fil d’information à un autre pour capter la dernière info qui va peut-être devenir un « buzz » ?

Dans la Santé, ce qui m’a frappé, c’est l’annonce de la disparition d’un ami par un SMS en pleine nuit. Ca change du télégramme d’antan ou de la lettre faire-part à bord noir d’hier. Les soucis de santé ou des parcours de traitement si souvent difficiles s’exposent quelque fois sans pudeur sur les forums d’internet. Ne répondent-ils pas d’abord aux carences en écoute des praticiens débordés. Mais est-ce qu’un forum peut remplacer un dialogue singulier ou un lieu d’écoute autour d’une table ?

L’institution-Etat s’emmêle dans les réseaux…

En France, face à un état centralisateur qui tente de régenter les réseaux, comment ont évolué les projets TIC depuis 4 ans ?
Pour les impôts, à l’évidence, l’interconnexion de la collecte des données des revenus foyers est acceptée. Près d’un tiers des déclarations par les foyers fiscaux se font par internet avec ou sans certificat électronique et il y a eu en 2009 une progression de 30% par rapport à l’année précédente.
Que ce soit pour les appels d’offre et les échanges de données et de déclarations, la télétransmission ou la télédéclaration s’impose petit à petit…
Quant au dossier médical : après tous les effets d’annonce et les multiples avantages annoncés dans une loi en 2004, avec toutes les mises en garde, dès 2003, en provenance tant de l’Hexagone que des autres pays proches ou lointains, le DMP n’est toujours pas là, en témoigne le récent rapport de la Cour des comptes. Que nous annoncent les réorganisations des agences et des missions de préfiguration (ASIP, ANAP, ARS…) ?
Va-t-on tirer les lecons des acquis des pays comme le Canada avec le DSE et ses progrès réguliers et constants vérifiés par le Bureau du vérificateur général (équivalent de la Cour des Comptes ici). ?

Les institutions et les professionnels de Santé sont paralysés sur la toile des absences de vision durable…

“Hôpital 2007”, “Hôpital 2012”, ces plans annoncaient ou annoncent des investissements importants pour les outils et structures liée aux systèmes d’information. Après les fonds d’investissement (FAQSV) pour les relations ‘ville-hôpital’, l’attente d’une vision claire pour le DMP a incité les directeurs et investisseurs à l’expectative à l’égard du dossier patient au sein des établissements. (cf LESISS)
Alors que depuis la fin du XXe siècle, des communautés régionales de professionnels de Santé (comme celle autour d’Apicrypt) ont démontré la praticité et les avantages des courriels cryptés. ce n’est que cette année 2009 que le conseil de l’ordre des médecins (CNOM) met en place un projet avec une ergonomie non encore intégrée aux logiciels métier.
Peut-être, parce que le groupe est plus identifiable, l’objet facile à cerner, les pharmaciens annoncent que 50% des pharmacies sont interconnectées au « dossier patient pharmaceutique » (DP) qu’ont ouvert les assurés (plus de 5 millions créés le 12/10).

Pour chacun, pour l’Etat, pour les institutions de terrain, quel contraste entre ces changements d’usage et d’appropriations (SMS, forums) et ces grands projets ‘nationaux’ qui ne voient pas le jour ! Il en est ainsi de cette pratique quotidienne des PS contraints encore de remplir des formulaires papier alors qu’il existe des solutions utilisées depuis longtemps par leurs collègues au delà des frontières parfois toute proches.

Au terme de ces quatre ans, quelles idées se dégagent de ce foisonnement et de ces constats problématiques ?
Qu’est-ce qui nous incitent à poursuivre la recherche et la collecte de ces contributions focalisées sur le réseautage de l’information dans les secteurs de la Santé et du Social ?

Avant de clore, une pensée toute particulière à l’attention de Gilbert qui nous a quittés cet été. Par son regard multiple, citoyen curieux, médiologue avisé, tour à tour patient et assuré social, explorateur de mots et de sens, il fut la cheville ouvrière de ce site de 4 contributeurs en réseautage.

Internet par sa nature permet de collecter des informations de tout pays et invite à aller voir ce qui s’y passe, à plus forte raison si ce pays est plus proche de nous que de Paris. A propos d’une étude récente : comment ne pas être surpris que des responsables en projet SI d’un centre hospitalier ne soient pas allés rendre visite à leurs collègues de l’autre côté de la frontière ? Ils pourraient mesurer tout le travail réalisé depuis 4 ans en terme de déploiement du réseautage et des TI par des hôpitaux belges et wallons et tous les enseignements techniques, d’organisation et de formation.
Les projets européens nous ont habitués à des thématiques communes notamment en recherche ou en industrie mais il est vivement souhaitable que se mettent en place des projets d’échanges de savoir-faire, de savoir-organiser, de savoir-communiquer qui seront autant de pratiques susceptibles de faire progresser les projets de terrain notamment dans les hôpitaux quel que soit la fonction de leurs décideurs.

Avec le (petit) recul de ces quatre années, idée-s.info va donc persister à « mettre en ligne ». En effet, la Santé et le Social sont des domaines où la durée est, par nature, une épreuve de vérité nécessaire. Donc l’analyse doit se poursuivre pour, par exemple, tenter de comprendre comment et pourquoi ici tel projet (usage) prendre place sans bruit avec succès (ou danger) alors qu’ailleurs, malgré les annonces ou les lois, rien ne s’est passé.
Sans architecture il n’y a point de construction durable. L’architecture, par sa transversalité, est l’autre défi pour l’intelligence de ces technologies de l’information (TI). En effet, des analyses qui débouchent sur des architectures adaptées rendent plus aisée l’appropriation assumée de ces outils de l’information et de la communication par chacun qu’il soit décideur, professionnel ou citoyen et patient et assuré social.

Lyon, le 22/10/09
Michel S.
avec Bernard F. et Renaud D.

Quelques liens bibliographiques en complément de ceux insérés dans le fil du texte :

La déclaration en ligne des revenus

ASIP Santé

La future ANAP.

Les futures ARS (agence régionale de santé)

Dossier pharmaceutique

La série débutée en 2005 sur idée-s.info de 4 articles sur le dossier médical.

• • •
 

imprimerimprimer 

Pas de commentaire »

TrackBack URI

Laissez un commentaire