idée-s

Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
idée-s
Contributions sur les systèmes d’information et le réseautage dans la Santé.
publiées sur
https://www.idee-s.info
jeu

jeudi 4 mars 2010

Capital Chance

Ce ne sont pas les objets qui font la valeur d’une existence humaine, mais les relations que nous tissons entre nous. Dès lors, ce qu’il s’agit de « développer », dans les sociétés du Nord comme du Sud, c’est la qualité des réseaux sociaux, du tissu humain sans lequel il n’y pas d’existence humaine digne. Les objets marchands, alors, ne sont plus que des instruments en vue de l’épanouissement des relations que nous nouons grâce à eux. C’est évident à propos du téléphone, d’Internet et des nouvelles technologies de communication : si je suis seul au monde à posséder un téléphone, il n’a aucune valeur. Si nous sommes six milliards… Mais cela vaut, en réalité, pour le plus grand nombre des biens que nous manipulons, hormis une petite catégorie de « biens primaires » – biens de survie dont, il est vrai, une part non négligeable de l’humanité demeure privée encore aujourd’hui. Cela suppose de repenser de fond en comble ce que les économistes ont coutume d’appeler la « théorie de la valeur ». Immense chantier à la fois théorique, anthropologique, éthique, qui suppose, au plus profond, d’oser croire que la relation aux autres n’est pas un risque (dont la marchandisation de tout rapport humain ferait disparaître la dangerosité grâce au miracle de la « main invisible »), mais une chance.
Gaël Giraud et Cécile Renouard – Les Etudes n°4121 p.25 – jan. 2010

imprimerimprimer 

Pas de commentaire »

TrackBack URI

Laissez un commentaire